Centre de Chirurgie de la Main Paris-Ouest

Contactez-nous 01 47 89 46 36

Le doigt à ressaut



L'ETIOLOGIE


Il est la conséquence d’une inflammation de la gaine synoviale qui entoure le(s) tendon(s) fléchisseur(s). Il se crée alors un conflit entre le tendon et la poulie qui le maintient sur le métacarpien. Cette inflammation va créer un véritable nodule à l'intérieur du tendon qui va progressivement constituer un obstacle mécanique à la mobilisation du doigt. Le nodule peut être perçu à la paume en regard du dernier pli de flexion palmaire. Cette inflammation tendineuse peut s’expliquer soit par des phénomènes mécanique s à répétition , soit du fait d’une maladie rhumatologique.
Un doigt à ressaut peut apparaître après la cure chirurgicale d'un syndrome du canal carpien dans le cadre d’une pathologie des tendons fléchisseurs des doigts.
Dans des cas plus rares:
- le doigt à ressaut fait suite à une plaie partielle d'un tendon fléchisseur
- Il existe une forme particulière de doigt à ressaut, congénitale, se révélant dans la petite enfance, réalisant souvent la camptodactylie du pouce.


LES SYMPTOMES ET DIAGNOSTIC


Le doigt à ressaut se manifeste par un phénomène de blocage intermittent en flexion ou en extension qui devient douloureux (d’où la terminologie de ressaut). Ce symptôme traduit l’existence d’un véritable renflement du tendon.
A un stade plus avancé, le blocage du doigt est complet le plus souvent en flexion nécessitant l'aide de l'autre main pour le débloquer, cette manoeuvre étant douloureuse.
En règle générale ce sont le pouce et l’annulaire qui sont le plus souvent atteints , mais chaque doigt de la main peut être atteint. Le diagnostic repose essentiellement sur l'examen clinique.


LE TRAITEMENT


Le traitement peut être dans un premier temps médical.

Il consiste en la réalisation d’une infiltration de la gaine tendineuse à base de corticoïdes. Les infiltrations peuvent être répétées mais non multipliées car la cortisone peut à la longue fragiliser le tendon et entraîner une rupture secondaire.

Traitement chirurgical

Il peut être proposé en première ou seconde intention. L'opération est le plus souvent réalisée sous anesthésie locorégionale voire locale, en ambulatoire. Elle consiste par une incision de quelque s cms à proximité du pli de flexion palmaire pour ouvrir partiellement la gaine (poulie) du tendon fléchisseur. Il s'agit d'un geste rapide, non douloureux et il est habituellement radical et définitif.